Le leadership et l’aide en temps de Crise

Infographie – Le leadership et l’aide en temps de crise

In Featured by Robert AndersonLeave a Comment

Looking for the English version of this post? Click here.

Le dicton « ce sont des temps sans précédent » résonne dans les couloirs des établissements de santé et dans les réunions virtuelles ZOOM à travers le monde. Nous voyons nos équipes s’unir et les gens s’engager dans des rôles inconfortables qu’ils n’avaient jamais prévu d’assumer. Plusieurs se trouvent à contrecœur dans des rôles de leadership simplement parce que leurs collègues se tournent vers eux pour obtenir du soutien. Cependant, toute personne ayant l’esprit critique a le potentiel d’apporter de l’aide à l’équipe. Nous voulons tous faire de notre mieux, peu importe nos rôles.

Le leadership de crise

Que ce soit intentionnel ou non, vous agissez en tant que leader quand quelqu’un travaille sous votre direction ou vous aide. Dès que vous acceptez l’aide de quelqu’un, ça devient votre responsabilité d’agir en tant que leader en créant un environnement propice au dynamisme et au bon fonctionnement de l’équipe. Par contre, il ne suffit pas simplement de vous reconnaître en tant que leader ! Rappelez-vous, ils vous ont choisi ! Il y a donc quelque chose d’inhérent en vous qui les a incités à vous suivre. Le leadership dépend autant de qui vous êtes que de ce que vous faites. Être un grand leader implique un ensemble de compétences à multiples facettes, qui nécessite du temps et de la pratique pour maîtriser. Voici quelques éléments à considérer dans votre rôle pour vous rendre encore plus efficace :

  1. Évoquez le calme — Vous n’avez pas besoin d’être calme, mais démontrez-le ! Dans les temps d’anxiété et d’émotions fortes, les gens imiteront l’émotion que votre langage corporel dégage.
  2. Soyez décisif – Expliquez clairement vos décisions et le raisonnement derrière celles-ci. Pour opérationnaliser une décision, les autres doivent être d’accord ou au moins comprendre vos raisonnements. C’est pour cela qu’il est essentiel d’expliquer les raisons derrière vos décisions, puisque les gens ne seront pas toujours du même avis. Cependant, ils seront plus enclins à vous suivre (ou d’identifier des erreurs !) s’ils vous font confiance et s’ils vous comprennent.
  3. Gardez une perspective globale – Collaborez avec les membres de votre équipe et les bénéficiaires afin d’obtenir leurs perceptives innovatrices. Ceci vous permettra aussi de prendre des décisions éclairées.
  4. Menez avec l’exemple – Respectez les règles que vous définissez pour l’équipe. Des écarts entre vos actions et vos paroles peuvent causer de l’incertitude et de la méfiance au sein de votre équipe.
  5. Prenez soin de vous – C’est un marathon et non un sprint ! Vous devez rester en bonne santé. Faites preuve d’équilibre personnel en prenant le temps de passer au moins une heure par jour sur des activités de bien-être. Prenez un jour de congé par semaine, apprenez à déléguer et restez connecter à votre réseau de soutien. L’équipe a besoin que vous ayez l’esprit vif et sain.
  6. Soyez humble – Parmi tant d’incertitudes, c’est correct d’admettre de ne pas savoir quelque chose. Votre vulnérabilité de même que votre demande d’aide amélioreront votre leadership. Vous êtes tout de même humain et votre équipe aussi.
  7. Prévoyez votre remplacement – Le système a besoin de leaders. Il se peut que vous soyez redéployé ou que vous tombiez malade et ayez besoin de vous retirer de votre rôle. Identifier votre remplaçant dès le début pour que votre équipe soit au courant. Il ne s’agit pas d’un « plan de relève », mais d’un « plan d’urgence » bien réfléchi. Assurez-vous que votre remplaçant peut intervenir et mener rapidement, sans avoir besoin de beaucoup de formation pour être à jour. Cela sera utile même si vous avez besoin d’un court répit !
  8. Les leaders savent aider – Beaucoup d’autres personnes démontreront leur leadership durant cette période difficile. Assurez-vous de profiter de l’occasion pour les soutenir et les aider !

L’aide en temps de crise

Le temps de crise peut déclencher un désir d’aider – en particulier lorsque nous voyons des membres de notre équipe accabler par le travail. Si être un bon leader implique un ensemble de compétences à multiples facettes nécessitant du temps et de la pratique pour maîtriser, il en va de même pour être un excellent assistant ! Il ne s’agit pas seulement de faire ce qui vous est demandé. Parfois dans notre désir d’être utile, nous pouvons involontairement épuiser cognitivement ceux que nous essayons d’aider. Pour réussir dans votre rôle d’assistant, il est important de reconnaître la meilleure façon de soutenir efficacement les leaders :

  1. Sachez comment offrir de l’aide – Demander à un leader débordé comment vous pourriez l’aider peut en fait leur causer plus de stress. Il est souvent plus utile d’examiner la situation et de suggérer d’aider avec une tache spécifique. Considérez les phrases suivantes : « Merci beaucoup pour votre leadership. Je vois que ____ semble être un problème. Je peux faire ____ pour vous et je pense que ça mènera à ____ résultat. J’espère que cela vous facilitera la tâche. Sinon, je suis heureux de vous soutenir d’une autre manière. »
  2. Souvenez-vous des trois façons d’aider – Les mains : Il y a beaucoup de choses à faire. Prenez-les et faites-les. La tête : On est constamment bombardés de nouvelles informations. La réfléxion et la discussion peuvent mieux guider les décisions à prendre pour résoudre les problèmes auxquels on fait face. Tâchez de faire ceci sans avoir l’aire de défier le rôle de votre leader. Demandez la permission. Le câlin : Les leaders sont en mode de crise et ont besoin de soutien. Évidemment, pratiquez la distanciation sociale et évitez les câlins réels, mais proposez leurs de faire des pauses, demandez comment ils vont, écoutez-les et soyez conscient des signes d’épuisement. Soutenez-les comme ils en ont besoin.
  3. Percevez et prédisez l’aide – Les leaders demandent souvent de l’aide et assignent les tâches d’une manière qui leur semble utile. En tant qu’assistant, vous aurez peut-être un point de vue différant. Cherchez d’autres façons d’être utile tout en faisant ce qu’on vous demande. 
  4. Faites preuve d’empathie – Tout le monde fait de son mieux. Soyez compatissant, gentil et entraidez-vous ! La dernière chose dont ils ont besoin est de faire face aux inévitables critiques et reproches reliés aux défis et décisions complexes. Les leaders seront de meilleurs leaders s’ils croient que ce qu’ils font est important ! Assurez-vous qu’ils le sachent !
  5. Ceux qui aident sont souvent des leaders – Aidez les autres comme vous aimeriez être aidé ! Si vous offrez votre aide, les autres vont suivre !

Téléchargez l’infographie en pdf ici.

The english version of this post was edited by Kara Tastad and Anson Dinh. Translation by Nadia Omri with peer review by Kevin Brousseau. Posts copyedited and reviewed by Patrick Boreskie.

(Visited 548 times, 1 visits today)
Robert Anderson

Robert Anderson

Dr. Robert Anderson is the Associate Dean of Postgraduate Education and Health Sciences Programs at the Northern Ontario School of Medicine and the was the founding Medical Director of the Health Sciences North Labelle Innovation and Learning Center and the HSN Simulation Lab. He is a Clinician Educator at the Royal College of Physicians and Surgeons of Canada exploring workplace-based assessments in a CBME world. He has led the creation of a number of crisis management and team training simulation programs including the Family Practice Anesthesia Boot Camp. He works clinically as an Anesthesiologist and Intensivist at Health Sciences North in Sudbury Ontario and is a proud husband and father of 2 amazing teens and 3 less amazing (but cute) dogs.
Robert Anderson
- 22 hours ago